Ces gens-là



Ces gens-là
D’abord il y a le petit dernier, Romain, venu en premier depuis le pays des noix jusqu’aux bords de Lyonne. Cheval fou impétueux à ses débuts en Rouge et noir, il fait preuve aujourd’hui d’une maturité au service de son maillot. Chez ces gens-là, Messieurs, on ne faiblit pas, on courre, on plaque, on botte.

Après il y a l’aîné, Bruno l’électricien venu s’installer dans le village même avec épouse et enfants, rejoignant son frère sur le pré du stade Ernest Chuilon, deuxième ligne au service des avants. Chez ces gens-là, Messieurs, on ne s’économise pas, on saute, on pousse, on plaque.

Au milieu il y a la fille Ghislaine, pour qui le jeu de Rugby n’a pas l’importance consacrée par les deux autres et pour compagnon elle a pris un ... Rugbyman, quand même. Chez ces gens-là, Messieurs, même si on n’a pas la passion du jeu, on aime le joueur.

Maintenant il y a la Mère, Claude, au sourire si doux, aux paroles gentilles qui donne son temps à droite, à gauche, là où le bénévolat est présent. De l’école de Rugby de Vinay elle est passée à l’intendance Royannaise. Chez ces gens-là , Messieurs on prend … du plaisir à donner et on donne, on donne.

Et puis il y a le Père, Hervé, taciturne de façade mais ô combien attachant et attaché au SCR depuis la venue des deux fils. Déjà passionné par ce jeu il prolonge sa jeunesse en guidant l’équipe B du club, gardant un œil sur sa progéniture il œuvre avec sa gentillesse coutumière. Il faillit même un temps venir loger dans le Royans mais le projet ne s’est pas réalisé. Voyez-vous chez ces gens-là, Messieurs, on ne triche pas, on aime, on donne, on se passionne.

Maintenant il est tard et je dois terminer en ajoutant que depuis qu’ils sont là, ces gens-là, à St Jean c’est toujours l’été, l’été Indien, l’été de la Saint-Martin.

Vendredi 5 Mars 2010
Lu 1293 fois


A

A

25/10/2016

B

B

25/10/2016

C

C

25/10/2016