Arrêt des compétitions de rugby amateur pour la saison 2019-2020



Cher-e-s licencié-e-s, cher-e-s dirigeant-e-s, mes ami-e-s

J’espère, en tout premier lieu, que vous, vos proches ainsi que tous ceux qui vous sont chers se portent pour le mieux. Les mesures restrictives prises par notre Gouvernement, sont à suivre avec rigueur. C’est un acte citoyen essentiel. Mais je sais que le monde du Rugby est par nature solidaire et attaché au respect des règles.

J’ai par ailleurs une forte pensée pour le personnel soignant qui œuvre sans relâche pour prendre en charge nos compatriotes malades. Comme toujours, leur abnégation est admirable et par nos comportements, nous devons tous contribuer à leur faciliter la tâche. Les policiers, les gendarmes, les pompiers, tous les salariés mobilisés pour assurer la continuité de nos besoins élémentaires sont à saluer. Nous formons une communauté qui a du sens.

Comme je vous en informais dans mon courrier du 15 mars dernier, la Fédération Française de Rugby a, depuis le début de ces événements, appliqué avec rigueur et responsabilité l’ensemble des décisions des autorités publiques.

J’ai décidé de mettre en place un dispositif de « gestion de crise » dont, je vous rappelle les objectifs essentiels :

Suivre « en temps réel » l’évolution de la situation sanitaire en France en lien permanent avec les Pouvoirs publics
Prendre toute mesure adéquate pour adapter les missions de la FFR et sa gestion à l’évolution de cette situation.
Cette Cellule quotidienne est pilotée par mon Vice-Président, le Dr Serge SIMON et animée par un comité permanent composé d’élu-e-s, du Comité médical et des principaux directeurs de services de la FFR.

Depuis, nous avons été conduits à faire cesser toute activité sportive de groupe au sein de notre réseau, à fermer le Centre National du Rugby et lancer un plan de continuité de l’activité fédérale pour anticiper au mieux, la reprise que nous espérons tous rapide. Tous les secteurs de notre sport sont affectés par la situation.

Le calendrier international est déjà profondément impacté. Notre XV de France qui avait su de nouveau enchanter la Nation, n’a pu achever son Tournoi des 6 Nations. Le HSBC Seven Series est suspendu entraînant le report de l’étape parisienne.

Enfin, le Championnat du Monde des Moins de 20 ans qui devait se dérouler en Italie au mois de juillet est purement et simplement annulé. Cette année, nous ne pourrons donc, malheureusement pas, défendre notre double titre de Champion du Monde. Ce calendrier devrait être encore plus touché dans les semaines qui viennent.

Nos championnats professionnels sont également à l’arrêt. J’ai demandé à la LNR, la réunion, dans les plus brefs délais d’un Comité d’Orientations Stratégiques afin d’étudier toutes les pistes d’accompagnement du secteur professionnel pendant et à la sortie de crise.

Vous êtes nombreux-se-s, à me contacter afin de partager vos craintes, vos questions ou simplement un moment d’amitié. Car au-delà de notre passion commune, nous sommes tous touchés par cet épisode dramatique qui a de rudes conséquences sur nos vies et sur notre environnement économique et social.

Je voudrais tout d’abord vous dire à nouveau mon soutien le plus fraternel et vous remercier de toutes les initiatives de solidarité dont vous faites preuve. J’entends par ailleurs vos inquiétudes, que ce soit pour cette fin de saison incertaine mais aussi pour la saison à venir.

C’est pourquoi, dans la continuité de mes annonces du 15 mars, j’ai demandé à mon équipe dirigeante et à mes services de travailler à l’établissement d’un « Plan Massif de Soutien et de Relance du Rugby Français » à la hauteur de la crise qui nous touche. Car je souhaite qu’aucun Club, aucune Ligue, aucun Comité Départemental, ne soit laissé dans la difficulté.

Pour ce plan très ambitieux, dont les détails vous seront donnés rapidement, j’ai retenu deux principes phares :

Un effort exceptionnel de soutien aux Clubs de 35 millions d’euros.
La mise en place d’un train de « mesures d’exception » destinées à faciliter la vie des Clubs à dater de ce jour et pour toute la saison prochaine
Le premier volet financier de ce plan, élaboré par et autour de notre Trésorier Général, Alexandre MARTINEZ, que je remercie pour sa mobilisation et sa réactivité, est destiné à soulager très sensiblement nos 1900 Clubs. La fin de saison va les priver de certaines recettes et même si l’arrêt de l’activité sera synonyme de baisse des charges, le préjudice sera sensible.

Les mesures à venir concernant la fin de saison sont de 3 types :

Maintenir toutes les mesures « traditionnelles » de la redistribution des ressources au profit des Clubs amateurs prévues au budget 2019-2020
Arrêter les opérations de collecte opérées par les ligues sur les clubs au bénéfice de la FFR dès le 1er Avril 2020
Arrêter tous les prélèvements opérés par les ligues à leur bénéfice sur les clubs à la même date.
Bien entendu, la Fédération compensera ce manque à gagner pour les Ligues afin de ne pas générer de difficultés en chaîne. Nos Ligues et nos Départements sont en effet essentiels au développement de la pratique sur nos territoires. Plus encore, la crise que traverse notre nation aura un fort impact économique. Il est évident que les ressources privées et publiques de nos Clubs en seront directement affectées pour la saison prochaine.

Ainsi, je souhaite que nous prenions des mesures radicales pour la saison 2020-2021. Elles se traduiront par une aide massive visant à supprimer tout prélèvement sur les clubs, une saison sans prélèvement pour faire respirer financièrement tous nos clubs et leur permettre de se reconstruire dans la durée. Ces mesures sans précédent, sont rendues possibles par la très bonne santé financière de notre fédération. Nous avons des fonds propres et une trésorerie, suffisamment solides, pour absorber ces aides exceptionnelles. Ces mesures ne fragiliseront pas la Fédération.

Je l’ai toujours dit, notre Fédération n’a pas pour finalité d’amasser des fonds propres de manière démesurée. Nous devons veiller à la bonne santé financière de l’Institution certes, et redistribuer les ressources vers nos Clubs dès que nous en avons l’occasion. Cette crise historique en est une de manière indiscutable. Il est important de souligner que l’ensemble de ces mesures n’impacteront pas les programmes engagés et déjà budgétés. Nous continuerons notre politique de soutien aux Clubs pour favoriser notre développement et les projets locaux.

Le second volet de ce plan de relance, est tout aussi essentiel. Je veux que les règlements soient adaptés à la situation de crise. Ainsi, j’ai demandé à mes équipes de réaliser une simplification règlementaire maximale, permettant à nos Clubs de traverser ces difficultés. J’ai ainsi demandé de réfléchir aux modifications règlementaires permettant de suspendre au moins pour la saison prochaine aux obligations liées à la charte de l’arbitrage, aux jeunes licenciés ou encore au contrôle financier des Clubs de division Fédérale.

J’ai également demandé des mesures exceptionnelles visant les formations engagées par nos éducateurs et susceptibles de ne pouvoir se dérouler jusqu’à leur terme. J’ai proposé l’étude de toutes les évolutions réglementaires permettant une facilitation absolue de la pratique (double licence, rassemblement etc.…).

Ces mesures, non exhaustives, feront l’objet d’une communication précise à venir.

Je l’écris avec toute la solennité qu’exigent les circonstances, vous pouvez compter sur la Fédération pour que le Rugby Français dans son ensemble et les Clubs en particulier sortent de cette crise le plus rapidement et le plus fort possible. Je veillerai personnellement ainsi que l’ensemble de la Fédération à ce qu’aucun des 1900 clubs du Rugby Français ne soit exposé au risque de disparaître.

La Fédération vous apportera le soutien exceptionnel et massif que vous méritez.

Prenez soin de vous et des autres. Avec toute ma considération.

Bernard LAPORTE
Président de la FFR

Vendredi 3 Avril 2020
Lu 276 fois


Partenaire 2

Partenaire 2

19/12/2019

Partenaire 1

Partenaire 1

19/12/2019